L’employeur qui refuse de réintégrer un salarié en mi-temps thérapeutique est fautif

La rupture du contrat de travail peut être prononcée aux torts de l’employeur qui refuse de réintégrer un salarié déclaré apte à la reprise en temps partiel thérapeutique, même lorsqu’il le dispense de travail.

Dans le cas d’espèce, le médecin du travail, se prononçant sur l’aptitude du salarié, avait recommandé un temps partiel thérapeutique pendant trois mois, selon un horaire à convenir entre les parties. L’employeur, estimant cette recommandation incompatible avec le poste occupé par le salarié (responsable des ressources humaines), avait préféré le dispenser de tout travail (tout en le rémunérant).

Grave erreur de sa part, la Cour de cassation ayant jugé que le comportement de l’employeur justifiait la résiliation du contrat de travail à ses torts. (Cass. soc. 13 mai 2015, n°13-28.792)

Qu’aurait dû faire l’employeur ? Tenter d’aménager le poste de travail du salarié et, en cas d’impossibilité, exercer un recours contre l’avis du médecin du travail.

La Cour rappelle ainsi que les recommandations du médecin du travail (parfois étonnantes d’un point de vue RH) s’imposent à l’employeur.

Partager cet article

Les dernières actus

Congés payés : le silence de l’employeur vaut acceptation

L’organisation des départs en congés ressort du pouvoir de l’employeur ; le salarié ne peut donc pas en principe fixer lui-même ses dates de congé, ni a fortiori s’absenter sans autorisation préalable de l’employeur. En pratique, les salariés soumettent...

Inaptitude et dispense de reclassement

La Cour de cassation vient certainement de mettre fin au débat sur la nécessité, pour l’employeur, de consulter, ou non, le CSE pour recueillir son avis sur un reclassement que l’avis d’inaptitude l’a dispensé d’effectuer précisant que l’état de santé du salarié...

Focus : Clause de non-concurrence

Par un arrêt du 26 janvier 2022 (n° 20-15.755), la Cour de cassation a précisé sa jurisprudence relative à la clause de non concurrence :  Clause de non-concurrence : la contrepartie financière ouvre droit à congés payés. Dans cet arrêt, la Cour de...