« TAKE EAT EASY » : NOUVELLE REQUALIFICATION EN CONTRAT DE TRAVAIL

Par un arrêt du 24 juin 2020 (Cass. soc., 24 juin 2020, n°18-26088), la Cour de cassation a réitéré une solution

déjà adoptée le 28 novembre 2018 en requalifiant le contrat d’un coursier en vélo avec la société Take Eat Easy

en contrat de travail.

Les juges ont caractérisé un lien de subordination, au regard notamment de :

–          L’existence d’un pouvoir de sanction caractérisé par des pénalités (dites « strikes ») appliquées au livreur

dans diverses situations (refus d’effectuer une livraison, etc.) ;

–          L’existence d’un pouvoir de direction du fait d’un système de géolocalisation permettant le suivi en temps

réel par la société de la position et du comportement du coursier.

Partager cet article

Les dernières actus

Congés payés : le silence de l’employeur vaut acceptation

L’organisation des départs en congés ressort du pouvoir de l’employeur ; le salarié ne peut donc pas en principe fixer lui-même ses dates de congé, ni a fortiori s’absenter sans autorisation préalable de l’employeur. En pratique, les salariés soumettent...

Inaptitude et dispense de reclassement

La Cour de cassation vient certainement de mettre fin au débat sur la nécessité, pour l’employeur, de consulter, ou non, le CSE pour recueillir son avis sur un reclassement que l’avis d’inaptitude l’a dispensé d’effectuer précisant que l’état de santé du salarié...

Focus : Clause de non-concurrence

Par un arrêt du 26 janvier 2022 (n° 20-15.755), la Cour de cassation a précisé sa jurisprudence relative à la clause de non concurrence :  Clause de non-concurrence : la contrepartie financière ouvre droit à congés payés. Dans cet arrêt, la Cour de...